INTERDIRE LA REVENTE DES CIGARETTES ?!

Deux députés socialistes, Madame Michèle DELAUNAY (Gironde) et Monsieur Frédéric BARBIER (DOUBS) ont présenté un amendement à la loi de finances pour 2016 visant à interdire la tolérance de revente du tabac en dehors des buralistes. S’il y avait une morale d’Etat, il aurait fallu simplement interdire la vente du tabac qui est une drogue reconnue.

Bref, les députés n’ayant rien à faire ce 13 novembre 2015, ils ont voté – contre l’avis du gouvernement – cet amendement. Il va maintenant aller au Sénat, revenir à l’Assemblée, être modifié, voire supprimé. C’est ce qui pourrait lui advenir de mieux car nos députés peuvent encore réfléchir s’ils veulent s’en donner la peine !

Sont concernés 26 000 points de vente (bars, brasseries, restaurants, hôtels, stations-services, prisons etc.) dont seulement 1 700 discothèques… !

Mme DELAUNAY argumente contre les jeunes qui vont en boite, comme si c’était le problème au vu des chiffres ci-dessus : les discothèques ne représentent que 6 à 7 % des points de vente et encore seulement sur deux jours et pendant quelques heures ! Même pas 1 % des cigarettes écoulées hors buralistes ! Mais la députée va plus loin laissant entendre que cela devrait tarir nos sources d’approvisionnement illégales.

C’est de la diffamation pure, une accusation gravissime.

Au nom de son échelle de valeurs elle jette le discrédit sur nos établissements ! Nous ne laisserons pas faire et dire.

Sait-elle, cette « faiseuse de lois », que les discothèques sont tenues de s’approvisionner au bureau de tabac le plus proche, que cela est réglementé pour ne pas nuire aux revenus des buralistes ? Sait-elle que l’on majore -et c’est dissuasif- le prix déjà énorme du paquet ? Préfère-t-elle que les jeunes se droguent autrement ? Mais la morale de Madame DELAUNAY est à géométrie variable car elle assure présenter cet amendement pour garantir le revenu de l’Etat qui contrôle mieux les buralistes. Qui est immoral là-dedans ?! C’est du grand n’importe quoi.

Notre pays a d’autres problèmes et la lutte contre le tabac passe par autre chose que ces petites manœuvres de diversion pour bien pensants.

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre au moins 2016 pour que cette mesure devienne effective si la navette parlementaire la retient. A nous d’éclairer nos élus !!!