Gouverner c’est prevoir ?!

” BON APPETIT ! MESSIEURS !O MINISTRES INTEGRES !CONSEILLERS VERTUEUX !….”
On passe à l’acte III de l’épidémie (Acte III et scène II dans “RUY BLAS” de Victor HUGO !) comme quoi en 182 ans rien ne change … mais s’actualise.

Loin de faire de la politique, bloqué en Asie depuis 3 mois, je ne peux m’empêcher de réagir à cette crise du CORONAVIRUS dans mon pays tant aimé et où je voudrais revenir vite.
Il a fallu une belle dose d’inconscience, d’incapacité, d’imprévoyance, d’incohérence du “politique” (pas question de querelles de personnes à ce “stade”) pour en arriver là l  
Tous les responsables SAVAIENT la gravité de la situation et ont leurré l’opinion en parlant de “mauvaise grippe”, en assénant des statistiques rassurantes, lénifiantes, en prenant des mesurettes folkloriques (on ne s’embrasse plus à Folleville, on bloque le prix du gel hydroalcoolique !) ou en laissant faire à Lyon un match avec l’Italie … sans jamais, par exemple, éduquer la population à se dépister elle-même par des  moyens simples, la préparer au pire qui était prévisible ! 
Ah ! pour courir les plateaux des chaines d’infos en continu, pour palabrer avec des spécialistes autoproclamés de ceci de cela, ils sont forts, ils sont là pour ne rien dire de concret, ne rien décider. D’ici en Asie, je les ai vus tous défiler au concours de l’audimat avec leur componction, leur science, exploiter la situation pour se faire mousser en vue des prochaines échéances électorales…
Ces responsables politiques disent tout et son contraire.Ils ont raté la phase 1 (frontières où on s’est contenté de placarder des affiches!) puis la phase 2 (limiter la propagation) et découvrent la phase 3 … là, pas le choix.
Le même Premier Ministre qui à 20 heures samedi 14 Mars cadenasse une partie du pays est le même qui la veille sur le plateau de TF1 rassurait … Nous on a un bon système de santé, on prend des mesures de “distanciation sociale (!!) pour se protéger… etc…etc…Tel Préfet (OISE) ferme les discothèques et cinémas mais pas les bars-restaurants, les marchés (même en plein air !) sont fermés mais pas les supermarchés !La Ministre de la santé déserte même le champ de bataille pour Paris (sa devise “Fluctuat nec mergitur”  “elle est secouée sans sombrer” a dû la faire rêver !)
Aujourd’hui on laisse les tabacs ouverts (recettes de l’Etat sur les jeux ? Recettes des taxes/tabac ?) les transports en commun circulent même si des conducteurs sont déjà positifs et on ne donne pas de masque ni de gels aux voyageurs et on ne nettoie pas les rames et véhicules sans même parler de le faire aux UV comme en Asie).On laisse les lieux de culte ouverts alors que c’est un lieu de culte qui a fait exploser à Mulhouse la contamination !Le JO du 14 Mars autorise les réunions de 100 personnes (Arrêté ministériel) et le Samedi 15 le premier Ministre les interdit … partiellement !

Le pompon: On maintient les élections municipales au mépris de la santé (près de 47 millions de personnes qui se croisent dans des lieu confinés, c’est pas rien !) et de la démocratie (comment ce scrutin peut-il être sincère avec 33%  d’électeurs de plus de 65 ans “dissuadés” ?).Pour des considérations POLITIQUES on banalise un acte qui n’a rien d’essentiel à la vie du pays (ça pouvait attendre un peu, non ?)  ! On mobilise des municipalités et leurs personnels alors qu’ils auraient mieux à faire en ce moment. On marche sur la tête…en s’abritant derrière des avis de “spécialistes” (des noms !)
“Ils” savent très bien que cela va s’aggraver (y aura-t-il même le temps du second tour ?!) au point de confiner tout le monde à la maison. Ils savent qu’il risque y avoir besoin de 100 à 150 000 lits de réanimation alors qu’on en a 12 000 …”ils” savent tellement qu’ils ont mis en place des comités d’éthique dans les hôpitaux pour ‘”trier” les patients qui auront droit ou non à un lit …
Alors MAINTENANT on commence à affoler les gens, à leur parler de “leur “responsabilité à eux, qu’il faut se prendre en charge soi-même … De qui se moque-t-on ?Et pour faire bonne mesure ils prennent pour le dire des airs martiaux, guerriers, des tons de matamores en proportion inverse de leurs capacités à réagir.
Passée la crise ils reviendront nous parler de l’injuste discrédit de la politique et des politiciens, nous dire qu’il faut restaurer la confiance entre “ce Pays” (ils aiment ce démonstratif et cette appellation, ça fait sérieux) et “les représentants de la Nation” (ça aussi, ils aiment comme expression).Ils s’étonneront de la montée des extrêmes et des populismes, crieront au loup…mais ils sont responsables, diable !
Notre démocratie est vraiment malade des incompétences (aux politiques il faudrait ajouter certains fonctionnaires auxquels une réforme de l’ENA n’ouvrira pas plus les yeux sur le réel) que rien ne contrôle ni ne sanctionne. 
Là il y a pourtant non assistance à personne en danger.Qui paiera ? Pas eux car là aussi on sait s’auto-amnistier, s’abolir de tout reproche “…ces gens là” parlent si bien des droits de l’homme, de la présomption d’innocence … au pire ils diront que les technocrates ont peut-être été un écran entre eux et le peuple.Jamais ils n’avoueront leur incapacité. S’ils font de la politique c’est avant tout pour satisfaire leur ego. C’est d’ailleurs pour cela qu’à mon petit niveau local d’adjoint au Maire je viens d’abandonner car j’y retrouvais la même chose.
Mon beau pays, je t’aime et voulais le dire depuis mon exil asiatique forcé. Je l’ai fait à ma manière, sincère et grave.

A-t-on les dirigeants que l’on mérite ? En tout cas, en plus du CORONAVIRUS, ils ont fait encore du mal à notre démocratie.


Patrick Malvaës