Communiqué de Patrick MALVAËS

Communiqué de Patrick MALVAËS
Président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs

En interdisant la rencontre et le partage, le Covid frappe l’essence même des établissements de nuit alors qu’une crise vient déjà d’en tuer les 2/3 !

Quand un élu évoque ce drame à l’Assemblée, des députés ricanent ! Pourquoi un tel mépris ?
Le gouvernement aussi semble ignorer notre angoisse, nos attentes.

Nul n’évoque les discothèques et lieux de loisirs.

Les Romains savaient qu’il fallait aux citoyens le pain mais aussi la fête (panem et circenses) pour garantir la paix sociale. Sans accès au rêve, l’ordinaire devient vite insoutenable. 
Aujourd’hui veut-on le désordre comme seul exutoire à la crise sociale de notre pays ?

Comment libérer nos métiers qui ont été les premiers sanctionnés ?

  • Les contraintes sanitaires doivent être adaptées à notre vocation.
    Pas de réouverture précipitée sans contraintes réalistes
  • Train de mesures de sauvegarde de l’emploi et des entreprises :
    • prolongation du chômage partiel jusqu’à la réouverture,
    • annulation des charges sociales et report des diverses factures et redevances,
    • gel des loyers commerciaux et des clauses résolutoires qui peuvent casser les baux,
    • accès au Prêt Garanti par l’Etat (PGE) pour tous (les banques “rechignent”),
    • accès continu aux fonds de solidarité/relance alimentés aussi par les assurances.
  • Aligner ou moduler notre taux de TVA à 10 % sur celui des autres activités de loisirs : forains, parcs, cinémas, jeux et manèges, lieux de spectacle avec débit de boissons…

La survie de tout un secteur, au carrefour des loisirs et de la Culture, est en jeu.

Pas de matin des magiciens sans les magiciens de la nuit !

Patrick MALVAËS
[email protected]

L’enquête de représentativité du Ministère du Travail de 2017 a reconnu
la représentativité du SNDLL comme seul syndicat spécifique aux discothèques.