AU CHEVET DE LA PROFESSION, LE POINT AU 20 JUILLET

Chers amis, chers confrères,

Plusieurs s’inquiètent de ma santĂ© personnelle. C’est un non-sujet et  comme dit mon amie Solange qui se reconnaĂ®tra, pas le genre de la Maison de se plaindre !  Bref je suis en forme et il vaut mieux car je passe mes journĂ©es (parfois mes nuits) Ă  la dĂ©fense de la profession. Soyez rassurĂ©s la barre du  bateau est bien tenue et vos intĂ©rĂŞts sont au coeur de mon engagement, qui est total.

Je remercie les professionnels remarquables et dĂ©vouĂ©s qui m’entourent, en parfaite symbiose et osmose entre eux et … avec moi ! Je les ai sans cesse en ligne soit par WhatsApp, Zoom, meeting etc … Nous sommes plus proches que jamais, en harmonie sereine et dĂ©terminĂ©e. Je vous les prĂ©senterai sous peu. Nous travaillons, comme j’aime, en Ă©quipes mĂŞme si -et c’est normal- je suis omniprĂ©sent pour toutes les synthèses et dĂ©cisions. Une Ă©quipe muette et efficace car jacasser ne sert strictement Ă  rien, sauf Ă  satisfaire des ego. Venons en au sujet qui nous prĂ©occupe:

L’INDEMNISATION DE LA PROFESSION :

Depuis le dĂ©but, nous avions compris que la rĂ©ouverture risquait fort ĂŞtre un leurre et très vite nous avons privilĂ©giĂ© les discussions sur notre indemnisation dont dĂ©pend la survie du secteur. D’oĂą ma rencontre solitaire, il y a plus de 3 semaines, avec la ministre Agnès Pannier Runacher, adjointe de M. Le Maire. LĂ , nous avions dĂ©jĂ  collectĂ© auprès de beaucoup des renseignements sur les situations comptables et j’avais rĂ©digĂ© au Ministre un rapport fourni et dĂ©taillĂ© sur le diagnostic et les remèdes financiers Ă  apporter. Dans le mĂŞme temps, pour Ă©puiser -et il le fallait- le dĂ©bat sur la rĂ©ouverture, j’ai menĂ© avec 5 professionnels l’offensive au Conseil d’Etat. Très instructif et très utile, on le verra plus tard.

Enfin le dĂ©bat sur ce sujet vient de reprendre collectivement vendredi 17 avec le Ministre Alain GRISET, adjoint de Mr Le Maire aux petites et moyennes entreprises. A cette occasion, j’ai mandatĂ© en cours de rĂ©union notre chef de dĂ©lĂ©gation Christian JOUNY pour proposer Ă  l’UMIH  une union professionnelle. Thierry FONTAINE a immĂ©diatement saisi l’opportunitĂ© (nous Ă©tions en relation depuis quelques semaines) et je lui en sais grĂ©. Nous nous concertons de plus en plus rĂ©gulièrement. Vous avez ainsi eu connaissance du communiquĂ© commun que j’ai avalisĂ©. Je NOUS en fĂ©licite et pour ne froisser personne j’ai attendu ce jour pour exprimer notre satisfaction.

Le Ministre a programmĂ© un nouveau RDV ce Jeudi 23, Ă  charge pour nous syndicats d’affiner d’ici-lĂ , des donnĂ©es chiffrĂ©es sur notre terrible situation  Le SNDLL avait dĂ©jĂ  lancĂ© avant le 17 un questionnaire très simplifiĂ© vous demandant des prĂ©cisions. La confidentialitĂ© vous est acquise et aucune donnĂ©e personnelle ne sera transmise aux services de l’Etat. Ce questionnaire est Ă  retourner Ă  [email protected] qui traite les donnĂ©es et en double Ă  [email protected] pour vĂ©rification.

Il y a 24 heures un questionnaire commun a Ă©tĂ© mis au point (un peu plus complexe) et diffusĂ© sur les rĂ©seaux sociaux, faisant un peu doublon mais il fallait afficher notre nouveau partenariat syndical, normal !  Pas la peine de rĂ©pondre aux deux questionnaires, bien sĂ»r. L’idĂ©e est de faire prendre en charge, vous l’avez compris, nos frais fixes.   N’ayez crainte, nous savons ce qu’il faut ou non retenir, rajouter, retrancher … nous connaissons le sujet !   MAIS IL Y A URGENCE car beaucoup sont Ă  l’agonie. Le Ministre, Ă  l’instant,  nous informe d’une rĂ©union, par tĂ©lĂ©phone, ce lundi 20 Juillet après-midi . Nous serons prĂŞts. Pour vous, parce qu’il y a urgence. Vous serez informĂ©s, comme toujours (mĂŞme si personnellement j’Ă©vite les rĂ©seaux sociaux).

D’un naturel aussi prudent que dĂ©terminĂ© et inflexible, je pense que nous allons y arriver. Quand et dans quel Ă©tat ? A nous de faire.

A bientĂ´t,

Cordialement

Patrick MALVAĂ‹S