CRI DU COEUR ET PRECISIONS NOUVELLES AIDES

Chers amis,

Depuis plus de 10 mois qu’avec tout le SNDLL je me bats, je bĂ©nĂ©ficie d’un certain recul et de quelques leçons que j’ai tirĂ©es pour moi, sans pour autant en faire part, car “politiquement incorrect” peut-ĂȘtre. Comme j’ai dĂ©cidĂ© de me faire du bien, voici quelques unes de mes observations …que j’ai Ă©dulcorĂ©es pour ne pas choquer !

Tout d’abord, l‘Ă©goĂŻsme des individus est souvent leur principal moteur. Je le comprends: on sauve sa peau mais il y a des limites !

Ainsi prĂšs de 10 000 demandes d’aides au titre des discothĂšques (les plus Ă©levĂ©es sur le “marchĂ© des aides”, grĂące au SNDLL) seraient frauduleuses.

A l’Ă©vidence, il ne peut s’agir d’exploitants classiques mais de raiders, chasseurs d’aubaines, de primes, d’aides, de niches . On les retrouve partout !

Des pros je vous dis ! mais pas de notre mĂ©tier. Je ne pensais pas arriver quand mĂȘme aux 10 000 dĂ©noncĂ©s par Bercy !

On est loin des “petits arrangements” Ă  la marge avec la rĂ©alitĂ©. On est dans l’escroquerie aux fonds publics. Il faut le dire ! Que la sanction pĂ©nale passe et je serai rĂ©joui. Je le dis tout net. Je dĂ©fends, avec tous ceux qui m’entourent, l’honneur d’une profession.

RĂ©sultat: l’opprobre lancĂ© sur la profession (que le Ministre de l’Economie aurait disqualifiĂ©e en totalitĂ©, bien injustement), des refus (surtout sur PARIS et IDF) temporaires d’aides en attente de vĂ©rifications etc … Cela va s’accroĂźtre et -malheureusement- cela pĂ©nalise (ra) tout le monde.

 

En effet, deuxiĂšme exemple, nous n’avons plus une minute au SNDLL Ă  cause de vaines sollicitations  . Quarante mails Ă  renseigner dans une journĂ©e c’est 40 fois 15 minutes minimum et donc 10 h de travail incessant ?!! Nous ne renonçons jamais Ă  rĂ©pondre, mais quel boulot parfois inutile au dĂ©triment de notre engagement sur le fond des dossiers. Je demande un peu de discipline et de discernement. Simplement pour mieux vous servir.

Heureusement d’autres (de loin les plus nombreux) sont coopĂ©ratifs,  rapides, elliptiques, nous alertent parfois Ă  bon escient (souvent aussi) et comprennent qu’on ne puisse leur “Ă©crire un roman” en rĂ©ponse. Ils savent qu’ils ne sont pas seuls, ils lisent bien Ă  fond les articles (qui ont souvent dans leur texte la rĂ©ponse) et ne nous sollicitent que pour un rĂ©el besoin. Super.

Mais il y a ceux qui nous sollicitent carrĂ©ment pour remplir leur dossier individuel. Ce n’est pas notre boulot. Sauf cas spĂ©cifique (ça existe) Ils nous envoient ce que le Conseil a rempli et demandent confirmation. Pas notre boulot, sauf s’ils ont un doute prĂ©cis.

A contrario, beaucoup “dĂ©lĂšguent  au comptable qui remplit les formulaires comme pour n’importe quel autre client alors qu’il y a toutes les prĂ©cisions sur le site du SNDLL pour ne pas faire d’erreur. RĂ©sultat: il remplit le formulaire des CHR et non celui des discothĂšques, il remplit le volet 1 des commerçants “ordinaires” et non celui des discothĂšques, certains s’Ă©tonnent aprĂšs qu’on leur refuse le volet 2 Ă  10 000 € qui n’est pas encore en place pour nous !!!

Bref, donnez l’adresse du site du SNDLL aux comptables et Conseils qui ne doivent pas se lancer “tĂȘte baissĂ©e” dans leurs opĂ©rations. Car, ensuite, c’est Ă  nous de rĂ©parer les bĂȘtises !!!

Bien sĂ»r nous sommes ravis de solutionner des VRAIES questions (y compris Ă©manant des comptables!) mais le reste …

👌👍👏🙏
PRECISIONS COMPLEMENTAIRES suite à a réunion avec le ministre (pour éviter les questionnements) :

EN L’ETAT ACTUEL certains frais fixes ne sont effectivement plus pris en compte (fluides, comptables et conseils etc …) sur les formulaires du volet 2 (celui jusqu’Ă  15 000 €) de septembre octobre novembre. Cela va changer avec un futur nouveau DĂ©cret . Donc :

  • soit vous demandez dĂšs Ă  prĂ©sent les aides avec les seuls frais mentionnĂ©s. S’ils dĂ©passent 15 000 € Ă  eux seuls, faites-le ! Sinon,  vous pouvez aussi demander maintenant le volet 2 Ă  concurrence de vos frais actuels et vous rĂ©gulariserez en Janvier (Un DĂ©cret va sortir pour prĂ©ciser)  en demandant un complĂ©ment pour les autres charges fixes finalement admises. Mais pas d’affolement la date limite de dĂ©pĂŽt du 31 dĂ©cembre sera repoussĂ©e et pas de risque de perdre les aides ! Voir note Ă  la fin de cet article.
  • soit vous attendez le DĂ©cret pour faire une seule demande (faut la trĂ©sorerie, “c’est tout”😅  !)

 

LE NOUVEAU SYSTEME ne passera plus que par le Volet 1 c’est Ă  dire le formulaire du MinistĂšre (plus de volet 2 avec les RĂ©gions) qui Ă©tait celui des 1500 € qui disparaissent en dĂ©cembre. Ce sera mis en place vers le 4 Janvier “vraisemblablement”. Donc ne cherchez pas (vous ou le comptable) dĂšs aujourd’hui  le nouveau volet 1 de dĂ©cembre ! Par ailleurs tous les blocages d’accĂšs au volet 1 et donc au volet 2 disparaissent. 

Il n’y aura plus les 1 500 €. Il y aura au choix de l’exploitant Ă  compter de dĂ©cembre 2020 (formulaire en Janvier):

  • une aide forfaitaire, SANS PLUS DE JUSTIFICATIFS de frais fixes, de 10 000 € par mois
  • 20% du CA rĂ©alisĂ© en dĂ©cembre 2019 ou du CA moyen rĂ©alisĂ© et constatĂ© sur l’annĂ©e 2019. PlafonnĂ© Ă  200 000 € (groupes aussi)

Il est inexact de dire qu’on a rejoint le systĂšme nĂ©gociĂ© par les hĂŽteliers. Ce sont eux qui voyant le niveau des aides nĂ©gociĂ©es au volet 2 par le SNDLL ont essayĂ© vainement d’obtenir  les mĂȘmes et ont ramenĂ© finalement tout le monde Ă  la ligne des 10 000 € et non des 1500 € + 15 000 € que nous avions obtenus.

Pour nous, le nouveau systĂšme sera pĂ©rennisĂ© jusqu’Ă  notre rĂ©ouverture.

Mais nous n’avons plus Ă  justifier de frais fixes et les 20 % de CA (le SNDLL avait demandĂ© plus notamment pour ceux qui ont des gros loyers) sont profitables pour les plus gros Ă©tablissements. Nous avons sensibilisĂ© sur  le cas des groupes et de ceux insuffisamment couverts. Nous y reviendrons. 

Comme nous sommes fermĂ©s depuis mars, que nous n’avons pas de CA 2020 de rĂ©fĂ©rence, ce sera le CA moyen de 2019 qui servira Ă  compter de Mars de rĂ©fĂ©rence pour le calcul des 20 %. 

Le cas des congĂ©s payĂ©s en discothĂšque n’est pas rĂ©solu. Nous en sommes aux dix jours pris en charge que nous vous avons exposĂ©s. Cette solution hĂŽteliĂšre ne nous va pas. Nous continuons lĂ  aussi  le combat car il est largement justifiĂ© !

 

LA DATE DE DÉPÔT DES DOSSIERS REPOUSSÉE APRÈS LE 31 DÉCEMBRE 2020 :

Nous sommes intervenus hier soir (on ne dort pas, je vous dis !) auprĂšs du cabinet du ministre Alain Griset pour examiner les conditions dans lesquelles pourront ĂȘtre rĂ©introduites les charges de fluides et les honoraires de comptabilitĂ© et de conseil (dont l’adhĂ©sion au SNDLL !).

Le cabinet nous a rĂ©pondu en soirĂ©e en nous indiquant que la date de dĂ©pĂŽt des dossiers pour sept oct et nov sera bien repoussĂ©e aprĂšs le 31 dĂ©cembre pour laisser le temps de mettre en place l’application technique et administrative.

Les exploitants concernĂ©s par un complĂ©ment de frais fixes sont bien ceux qui ont moins de 15 000€ de charges fixes

Comprenant parfaitement l’attente interminable de l’arrivĂ©e d’argent frais pour faire face Ă  ces factures en attente, nous les invitons Ă  dĂ©poser leur dossier auprĂšs de leur rĂ©gion et ensuite, lorsque nous aurons obtenu la parution du dĂ©cret (probablement dans les premiers jours de janvier), nous les informerons de la marche Ă  suivre pour obtenir les montants de charges n’ayant pas Ă©tĂ© intĂ©grĂ©s jusque-lĂ .

Dans un contexte inédit,

Vous pouvez compter sur notre détermination et notre disponibilité

Toute la team du SNDLL qui m’accompagne avec Christian JOUNY vous souhaite Ă  vous, vos familles vos proches, les meilleures fĂȘtes de fin d’annĂ©e possible.

 

VoilĂ  ! Bonne journĂ©e Ă  tous et Ă  demain …

Vaincre est un devoir, nous réussirons !

Patrick MALVAËS

 

 

 

 

–